24 juin
Activités pédagogiques Cueillette et repas De jour

Fresque du climat et balade en forêt

Description de l'événement

Fresque du climat et balade en forêt

Un grand jeu participatif intitulé la « Fresque du Climat » est proposé.

Occasion également de découvrir un manche d’outil servant au martelage des arbres, créé conjointement par Frédéric MALGOUYRES (ONF) et Bruno Jacquenet, avec l’aide de l’ENSAM de Cluny. Pique nique et départ pour une randonnée en forêt avec un garde forestier de l’ONF afin de découvrir les différentes essences d’arbres.

 

Sur réservation au  06 15 25 31 70 ou au 06 70 56 12 11

Point de RDV : à l’entreprise Jacquenet Malin de Touillon, 2 route de Petit Jailly

 

Voir tous les évènements en Forêt de Touillon

 

Crédit photo : Jacquenet Francisco

Quand

24 juin
de 18h00 à 21h00

Touillon, France Touillon, 21500 + Google Maps

Au sujet de la forêt

Les 1000 hectares des forêts de Touillon se répartissent en différents secteurs : le hêtre trouve dans le massif forestier de Touillon des conditions optimales à son développement. Mais il est loin d’être la seule essence d’arbre présente. La grande diversité écologique permet la présence de plusieurs essences d’arbres (chênes, érables, tilleuls, aulnes, frênes…). Elle a favorisé l’installation et l’expansion de nombreuses essences forestières aux côtés du hêtre et du charme : les chênes, qui ont favorisé par les forestiers à la fois pour la qualité de son bois et, autrefois, pour ses fruits, les trembles, les fruitiers (comme le merisier), les alisiers, les bouleaux, … et les résineux (pin sylvestre, pin noir, douglas...), pratiquement tous introduits. Les arbustes (noisetier, cornouiller, troène, ...) et herbacées (Anémone sylvie, Sceau de Salomon,...) de sous-bois sont aussi typiques des sols calcaires. Moins bien connues, de nombreuses espèces de mousses et de lichens occupent les forêts du territoire. La richesse en Lichen pulmonaire est d’autant plus remarquable qu’il est un indicateur écologique de la présence continue de la forêt et de la bonne qualité de l’air. Enfin, les forêts abritent un nombre important d’espèces qui jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de ces écosystèmes ; certains champignons participent notamment à la croissance des arbres et à la dégradation de la matière organique. Concernant la faune forestière : renards, blaireaux, martres, belettes, hérissons et chauves-souris… et présence d’un grand nombre d’ongulés (cerfs, sangliers, chevreuils), fruit d’une tradition ancienne de la pratique de la chasse.

Son passé

L'histoire de cette forêt est marquée par l'implantation d'un site cistercien, l'Abbaye de Fontenay fondée par St Bernard en 1118. Les moines ont patiemment drainé et aménagé cet ancien marécage pour le rendre habitable et en utiliser les ressources, forêts et aménagements hydrauliques, pour le développement de l’Abbaye. Sept étangs et plusieurs chutes d’eau subsistent encore aujourd’hui. Ce cadre naturel exceptionnellement préservé, sans autres constructions que les bâtiments de l’abbaye, est ainsi inchangé depuis les temps des moines. Le vallon offre des opportunités de promenades et de randonnées. Il se visite librement. Site naturel classé par l’État depuis 1989, le vallon de Fontenay est également protégé depuis 2007 par l’Unesco au titre d’une extension de la protection Patrimoine Mondial. A partir du XVIIIème siècle, des installations industrielles disparues animèrent la vallée. Ainsi, en 1793 une papeterie dotée d'une machine à vapeur fonctionnait sur l'étang supérieur. En 1846, Marc Seguin racheta l'usine de la fontaine de l'Orme. Réaménagée ensuite par les Montgolfier, équipée de deux "turbines" d'Étienne de Canson, elle augmenta de moitié la production de la société de Fontenay. Avec sa chaudière à vapeur et le système de blanchiment de la Châtenière (Marmagne), elle permettait de fabriquer des papiers fins et blancs issus de chiffons. L'ensemble implanté à la fontaine de l’Orme comprenait quatre corps de bâtiments disposés en U, dominés par une haute cheminée où habitaient 21 personnes en 1861. Un atelier de menuiserie prit la suite en 1912, quand François-Eugène Jacquenet installa dans les bâtiments une tournerie. Il était équipé d'une turbine hydraulique de sa fabrication et devint une manchisterie renommée. Au niveau du lavoir, mais de l'autre côté de la route, on observe les vestiges de caves voûtées rappelant l'emplacement de la maison de maître du patron, louée à la famille Jacquenet par M. Aynard propriétaire de l’abbaye de Fontenay. En 1940, l’atelier devenant trop exigu, l'entreprise déménage sur les hauteurs. Outre les papeteries, la Fontaine de l'Orme fut choisi en 1830 par Mrs Hyvert et Pilachon pour effectuer leurs premiers essais de pisciculture, renouant ainsi avec la tradition des moines. Sur les anciennes cartes d'État-major, on trouve encore le moulin Vert et le moulin de Touillon, transformé lui aussi vers 1775, en moulin à papier qui fonctionne jusqu'en 1795.
Voir carte interactive : https://edugeo.ign.fr/carte/1df869f0de5b3d9c26265bf2e153aa69/Lavoir_Orme_Touillon

Son présent

La forêt est saine et en bon état mais fragilisée par des dépérissements dus à des scolytes sur des résineux. Les périodes récurrentes de sécheresse fragilisent certaines essences tel que le hêtre.

Son futur

Nous aimerions pouvoir continuer à valoriser ce patrimoine hors du commun et développer des sentiers et un site d'interprétation de cette forêt.

Nom

Forêt de Touillon

Commune

Touillon

Adresse

Touillon, France

Taille (en ha)

1000

Partenaires