17 juin
Actions participatives Balades en forêt Expériences immersives dans la forêt Spectacles et œuvres artistiques

Spectacle Fictions Animales en Forêt du Mas Razal

Description de l'événement

Venez participer à FICTIONS ANIMALES, théâtre immersif en forêt le vendredi 17 juin dans la Forêt du Mas Razal. Janina Ducheyko vous guidera dans la forêt nocturne dans cet étrange polar campagnard qui brouille les pistes. Entre l’enquête policière aux allures de David Lynch et la poésie intemporelle des êtres épris de la nature, lnous serez inviter à vous “s’enforester” et vous perdre pour mieux retrouver ce qui unit au vivant.

Programme du vendredi 17 juin :

  • De 18h à 19h30 : Ateliers de médiation culturelle autour de Fictions Animales Écoute des capsules sonores d’audio naturaliste Marc Namblard, pour les petits et les grands et ateliers de danse dans la forêt.
  • À 20h00 : Spectacle FICTIONS ANIMALES, théâtre immersif en forêt.

Informations pratiques : 

  • Auprès de masrazaldularzac@gmail.com
  • Jauge limitée à 50 personnes pour les ateliers et à 100 personnes pour le spectacle FICTIONS ANIMALES

 

Quand

17 juin
de 18h00 à 23h00

12230 Nant, Aveyron, Occitanie, France Nant, 12230 + Google Maps

Au sujet de la forêt

La forêt du Causse du Larzac est essentiellement représentée par un vaste massif constitué de Pin sylvestre, de bosquets de Chêne pubescent, de Hêtre et de landes à buis, à l'églantier et à genévrier.
On y retrouve des espèces vivant dans des milieux secs, chauds et rocailleux: la Mésange noire, la Mésange huppée, le Pouillot de Bonelli, le Roitelet huppé... Parmi les rapaces, le Circaète Jean-le-Blanc affectionne les résineux pour faire son nid.Le Petit Murin qui utilise les sous-bois clairs, le Vespère de Savi, qui lui fréquente plutôt les milieux rupestres, et la Pipistrelle commune peuvent toutefois fréquenter ces forêts. Les falaises abritent vautours: fauves, moines ou percnoptères, aigles royaux, faucons pèlerins, hiboux grand duc, martinets, ancolies visqueuses, potentilles des Cévennes, et de nombreux cervidés : cerfs, chevreuils, mouflons. il vous arrivera de surprendre un lièvre, un renard, un sanglier…Les sous bois, les bords de falaises abritent lézards, salamandres, batraciens, couleuvres et vipères ainsi que de nombreux petits carnassiers, loirs, écureuils et castors en bord de rivière. sangliers.

Son passé

La recolonisation forestière des steppes s’enclenche avec le début de l’amélioration climatique
après la dernière glaciation, soit il y a environ dix millénaires. Le Pin sylvestre et le Genévrier
conquièrent alors progressivement les vallées et les plateaux caussenards. Avec la poursuite du
réchauffement la chênaie leur succède. Le Hêtre s’installe plus tardivement et apparaît
probablement il y a 4 000 ans alors même que des populations humaines s’installaient, entamant
alors les surfaces forestières. A partir du néolithique une population importante commence à s’y établir et dès le deuxième âge de fer s’inscrit le recul généralisé de la forêt au profit du domaine agricole commençant ainsi
à dessiner les paysages du Larzac. En effet, l’homme devient un élément déterminant de la végétation. Les vastes espaces naturels cèdent alors la place à un milieu rural, habité et travaillé. L’agropastoralisme façonne les terres du Larzac. Mais, suite à l’exode rural, l’analyse de la répartition de la forêt au milieu du XIX e siècle montre que la superficie de la forêt est passée de 5 550 ha environ (8,1% du territoire) à 19 250 ha aujourd’hui (28,2% du territoire) .

Son présent

La forêt Caussenarde occupe 27 100 ha (soit presque 40% du territoire en prenant en compte les versants des gorges et des vallées), dont 9 500 ha de forêt lâche et claire, soit environ 1/3 de la forêt. La forêt est composée à 73% de feuillus et 27% de résineux. Parmi les feuillus, le chêne pubescent domine. On trouve également le Châtaigner localisé sur le
ségala de la Cavalerie et le Hêtre qui a trouvé un refuge principalement sur les versants Nord du plateau.
Parmi les résineux, le Pin sylvestre domine. Les pineraies de Pin sylvestre, les taillis de Chêne pubescent hérités des exploitations de la fin de la dernière guerre et les futaies issues des plantations résineuses de 1930 à nos jours, principales formations forestières constituent donc une forêt encore jeune. Les pineraies au même titre que certaines chênaies pubescentes sont le plus souvent des formations transitoires. Elles ne constituent pas des écosystèmes stables, en équilibre. La maturation (dendrologique, floristique, écologique…) de ces groupements n’est pas achevée.
La jeune génération de bergers revient aujourd’hui au sylvopastoralisme - le pâturage en sous-bois une pratique ancestrale pour les ovins.

Nom

Forêt du Mas Razal,

Commune

Nant

Adresse

12230 Nant, Aveyron, Occitanie, France

Partenaires